La transparence implique que l'Avocat puisse déterminer le plus précisément possible avec son Client, à l'avance, le coût de son intervention ou le mode de fixation de ses honoraires.

 

Cela signifie que la plupart des activités de conseil peuvent être traitées sous forme de forfaits d'horaires.

Cela signifie également que les activités de contentieux peuvent être envisagées avec un système équivalent.

Toutefois, la question de la transparence implique également l'obligation de prévenir tout Client qu'un dossier peut connaître des développements impliquant des diligences nouvelles et d'éventuels compléments d'honoraires, déterminés sur un mode dont on peut à l'avance convenir.

 

La notion de transparence signifie enfin de ne rien occulter de son analyse au Client, dès les premiers entretiens, avant toute prise de décision.

 

Cela conduit l'Avocat à devoir prévenir son Client des risques potentiels.

 

La transparence n'est donc pas limitée aux questions de coûts. Elle est avant tout un principe de collaboration et de travail.

 

Fresque (détail),

  Palais du Vatican

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Poussin

Eliezer et Rebecca

(détail) R.M.N.